SAPEURS-POMPIERS INGERSHEIM

Présentation du Corps

Présentation du Corps des Sapeurs-Pompiers d’Ingersheim

A Ingersheim, le Conseil Municipal, sous l'impulsion de son Maire, M. STOECKLE, en séance du 19 janvier 1827, arrêta le projet de création d'une Compagnie de Sapeurs-Pompiers. Le règlement d'organisation comportant 11 articles, après de moult tractations avec l'autorité préfectorale, quant à lui, fut approuvé le 3 mars 1827, véritable date de naissance du corps. Cependant, l'agrément du ministre de l'Intérieur étant requis, celui-ci fut obtenu le 31 mars suivant, mais ce n'est que le 7 août de l'année 1827 que l'on procéda à la nomination des cadres du Corps. Le commandement fut confié à M. GILLET Joseph, fils, avec le grade de capitaine, assisté de deux lieutenants, d'un sergent-major et de deux sergents.

Progressivement la commune dota le corps de matériel et l'achat d'une première pompe à mains, est mentionné en 1828.

En 1831, le commandement de la compagnie passa sous les ordres de la Garde Nationale alors dirigée par Louis-Dagobert SCHERER, proclamé chef de bataillon cantonal, responsable des communes d'Ingersheim, d'Ammerschwihr, de Katzenthal et de Niedermorschwihr.

Les membres de la compagnie devaient porter fusil avec porte-baïonnette, casque, tunique, ceinturon et baïonnette.

L'équipement du corps, comporta dès 1835 deux pompes à incendie. Il s'agissait en l'occurrence de pompes foulantes dont l'alimentation devait se faire à bras d'homme. Précédemment déjà doté de tambours pour battre le rappel, le conseil municipal, décida en 1847 l'achat de trompettes destinées à sonner l'alerte en cas de sinistres.

Lors de la proclamation de la République en 1848, la Compagnie resta toujours placée sous le commandement de la Garde Nationale. Cette situation perdurera jusqu'au rétablissement de l'Empire en 1851. La Garde Nationale sera alors dissoute et la Compagnie désarmée. Après cette période plus ou moins trouble, les Pompiers retrouvèrent leur vocation initiale et le Corps fut réorganisé le 4 mai 1854. Le volontariat étant de mise le Corps connaîtra alors ses moments de gloire jusqu'à la veille de la guerre de 1870. Tout d'abord désorientés par les bouleversements intervenus, un certain nombre de bénévoles se regroupèrent en 1871 pour former une compagnie provisoire sous le commandement de M. Laurent ESCHBACH.

        Ce n'est que le 28 décembre 1873 que le Conseil Municipal décidera de la formation définitive de la Compagnie des Sapeurs-Pompiers d'Ingersheim. Le nouveau règlement de service comportant 20 articles entrera en vigueur le 8 août 1874. En vertu de l'article 19 de ce règlement les effets français durent être échangés contre de nouveaux uniformes.

        A l'année 1874 remonte également l'acquisition d'une pompe aspirante- foulante avec accessoires, manœuvrable par 24 hommes, d'une capacité de 400 litres d'eau à la minute dont les établissements HAUSSMANN - JORDAN et HIRN, de Logelbach, étaient les constructeurs. Cette pompe encore en parfait état de conservation fut malencontreusement vendue pour la casse au cours des années 1950.

       L'équipement signalé en 1904 était réduit à 4 pompes à incendie, 1 dévidoir et à 4 échelles. En 1907 le Conseil Municipal décida la transformation de l'ancien abattoir, rue du 22 Août - Rue des écoles, en dépôt de pompes. Il restera en service jusqu'en 1971 année de l'achèvement du nouveau dépôt d'incendie, à l'arrière de l'Hôtel de Ville.

       La guerre de 1914-1918, une nouvelle fois, ébranlera l'organisation du Corps de Sapeurs-Pompiers. Sur un effectif de 50 membres, 42 seront mobilisés. Lors des bombardements par l'artillerie les 22 et 23 août 1914, les 8 membres restants ne peuvent intervenir avec efficacité et tout un pâté de maisons entre le canal du Muhlbach et la Fecht devint la proie des flammes. Quelquefois la guerre eut aussi ses côtés positifs. En 1916 la Commune fut raccordée au réseau de Colmar pour être desservie en eau potable. Avec l'installation d'une quarantaine de bouches d'incendie "Hydrants", les moyens de lutte furent considérablement facilités. Au courant du mois de juillet de cette année 1916, lors du sinistre des propriétés BRAUN, EHRET et GILLET dans la Grand-Rue, les Sapeurs eurent l'occasion d'expérimenter l'efficacité du réseau d'eau.

        Le 22 juillet 1916 le service d'incendie fut placé sous les ordres de l'Ortskommandantur, après un différent avec les instances locales.

        Au lendemain de la guerre la Compagnie se réunira la première fois le 22 décembre 1918 pour un exercice. Lors de la réorganisation du 19 mars 1920, M. Félix BARXELL élu adjoint au Maire démissionna en tant que chef de corps au bénéfice de M. Paul GEIGER. Pour le 14 juillet 1920 la Compagnie se rassembla équipée de nouveaux uniformes. Les fonds nécessaires à cette acquisition furent avancés par M. le Maire GEIGER alors que Mme GEIGER offrit à la Compagnie un nouveau drapeau.

        Il incombera à la commune d'acquérir de nouveaux tuyaux, résistant à la pression de la conduite d'eau, équipés de raccords Storz. En 1924 l'organisation de la Fête des Sapeurs-Pompiers de l'Arrondissement de Ribeauvillé sera confiée à la Compagnie d'Ingersheim. En 1925 fut créé une section d'infirmiers et en 1926 sera mise sur pieds une section de fanfare, la future clique, malheureusement disparue aujourd'hui.

L'apogée de cette première partie de l'après-guerre sera incontestablement la fête du centenaire célébrée avec faste le 15 mai 1927.

En 1930 le Lieutenant Antoine FLEITH prendra le commandement du Corps jusqu'à son décès survenu en 1937. Son successeur, M. Charles ESCHBACH, avec le grade de Capitaine, assurera cette mission jusqu'en 1950. Malgré les vicissitudes de la guerre 1939 -1945 et le rattachement de la commune, le 1 avril 1941, à la ville de Colmar, le service de protection devait être assuré. La première sirène d'alarme fut installée sur l'immeuble de la boucherie MATHERN, et la section locale dotée de sa première motopompe de marque LAFLY, avec une capacité de 30 m3/heure.

Décembre 1944 fut particulièrement meurtrier. Devant l'ampleur des sinistres dus aux attaques aériennes et les tirs d'artillerie, la section locale se trouva impuissante et à plus forte raison depuis la destruction du pont de la Fecht dans la nuit du 24 au 25 décembre 1944. Dès lors l'alimentation de l'eau fut définitivement coupée.

Vers la mi-février 1945 le Capitaine ESCHBACH, rassembla ses troupes pour récupérer le matériel abandonné dans la précipitation, afin de le réparer dans la mesure du possible et de le ranger en lieux sûrs.

Au cours du dernier demi-siècle, le commandement de la Compagnie fut successivement assuré par M. Léon WESSANG de 1950 à 1955, M. Henri FLEITH de 1955 à 1960, de M. Alphonse THOMANN de 1960 à 1975, et de M. Gérard KUEHN de 1975 à son décès, auquel succèdera M. Michel SIBOLD.


 

Matériel de 1ere intervention en 1977

Au cours de la même période, le Corps fut petit à petit doté d'un matériel moderne, motopompes, véhicules de 1ère intervention etc., équipement allant de pair avec le développement démographique et du tissu urbain, sans oublier la complexité des nouveaux risques liés au modernisme. Aujourd'hui nous sommes fiers de disposer d'une Compagnie jeune et dynamique, conduite avec efficacité par le Lieutenant MIGLIACCIO Aldo, assisté d'un solide état-major.

Jean BOHN

Fourrier de la Compagnie

de 1955 à 1987

       Sources : Auguste SCHERLEN (brochure du centenaire)

        Archives communales et des Sapeurs-pompiers